Effets des interventions de lutte antivectorielle contre la dengue sur les paramètres entomologiques dans les pays en développement

Read the full review here

La lutte antivectorielle contre la dengue est efficace pour réduire les populations de vecteurs, en particulier lorsque ces interventions utilisent une approche sur mesure intégrée communautaire, associée à des programmes éducatifs.

La dengue est une maladie arbovirose émergente transmise principalement par les espèces Aedes aegypti et Aedes albopictus, deux espèces de moustiques qui ont des préférences de reproduction pour les réservoirs d’eau domestiques. Le but de cette révision était de comparer les effets de différentes interventions de lutte antivectorielle contre la dengue (approches biologiques, chimiques, environnementales et intégrées) par rapport aux paramètres entomologiques. La revue systématique et la méta-analyse comprenaient 56 publications. La gestion intégrée des vecteurs s’est avérée la méthode la plus efficace. La gestion environnementale a montré une efficacité relativement faible. La lutte biologique ciblait généralement un petit nombre de personnes, tandis que la gestion intégrée des vecteurs visait des populations plus importantes. De nouvelles recherches devraient évaluer l’efficacité de chaque mesure de contrôle en fonction de la densité afin d’estimer si la réduction du nombre de vecteurs a un impact sur la transmission de la dengue lorsque les populations sont à un seuil critique. Des évaluations d’hétérogénéité et de partialité ont été rapportées par les auteurs.

Add yours ↓

Comments are closed.