Efficacité et efficience communautaire des poissons larvivores dans la lutte antivectorielle contre la dengue

Read the full review here

Bien que l’utilisation de poissons larvores en tant qu’agent unique ou en combinaison avec d’autres mesures de contrôle puisse entraîner une réduction du nombre de stades de vecteurs immatures, les preuves permettant d’évaluer l’efficience de la communauté restent insuffisantes.

La dengue est l’une des infections émergentes les plus rapides. Les seuls moyens de prévenir la transmission sont  le contrôle des moustiques ou le contrôle du vecteur humain. Le contrôle biologique offre une série d’avantages. L’utilisation de poissons larvivores est considérée par l’OMS comme une méthode potentielle de lutte contre les vecteurs de la dengue. Cette étude visait à évaluer l’efficacité et l’efficience communautaire des poissons larvivores dans la lutte contre les vecteurs de la dengue et de sa transmission, avec un seul agent ou en combinaison avec d’autres méthodes de lutte antivectorielle. Treize articles répondaient aux critères d’inclusion : 3 études d’efficacité (2 de contrôle-intervention et 1 pré-post-intervention) – et 10 études d’efficience communautaire (7 de contrôle-intervention et 3 pré-post-intervention). Toutes les études d’efficacité ont fait état de l’impact des poissons sur le nombre de larves dans les bassins.  Neuf études d’efficience communautaire ont révélé une réduction des formes immatures de vecteurs de la dengue. La conception des études était médiocre et aucune n’apportait un essai clinique randomisé.

Add yours ↓

Comments are closed.