Examen : Une revue systématique de l’impact des programmes d’activité physique sur le bien-être social et émotionnel chez les jeunes à risque

Read the full review here

Il est difficile de déterminer si les programmes d’activité physique permettent d’améliorer de manière efficace le bien-être social et émotionnel chez les jeunes à risque.

Les programmes d’activité physique ont été identifiés comme une stratégie potentielle d’amélioration du bien-être social et émotionnel chez les jeunes à risque, population dont la prévalence de dépression et de faible estime de soi est supérieure à celle de la population générale. En raison des résultats mitigés et du risque élevé de biais, cette revue n’a pas permis de déterminer l’efficacité des programmes d’activité physique dans l’amélioration du bien-être social et affectif chez les jeunes à risque.

Messages clés du praticien:

Les programmes d’activité physique constituent un facteur potentiel d’amélioration du bien-être social et émotionnel chez les jeunes à risque, mais des essais plus rigoureux sont nécessaires pour évaluer leur efficacité.

Comme aucune des études ne comportait de suivi à long terme (c.-à-d. > 12 mois), l’hypothèse selon laquelle les avantages associés à la participation aux programmes d’activité physique sont maintenus une fois que les jeunes reviennent à leurs activités quotidiennes n’a pu être vérifiée.

La qualité des études existantes est médiocre et ne s’est pas améliorée depuis les premières revues sur le sujet.

Des facteurs physiologiques et psychosociaux peuvent expliquer les effets bénéfiques des programmes d’activité physique sur le bien-être social et émotionnel chez les jeunes à risque.

Les cliniciens travaillant avec des jeunes à risque sont encouragés à envisager des programmes d’activité physique spécifiques destinés à favoriser le bien-être social et émotionnel et la santé générale de ce groupe.

Add yours ↓

Comments are closed.