Gestion chirurgicale du syndrome de loge consécutif à des blessures fermées par écrasement suite à des tremblements de terre dans les milieux à faibles ressources – un aperçu des analyses

Read the full review here

L’utilisation de la fasciotomie pour traiter le syndrome de loge consécutif à des blessures fermées par écrasement est controversée. Un traitement conservateur devrait être envisagé pour les patients atteints d’un syndrome de loge tardif,  soit 48 à 72 heures après l’apparition des symptômes et l’amputation ne devrait être utilisée qu’en dernier recours.

Après les tremblements de terre, les blessures par écrasement seraient la deuxième cause de décès la plus fréquente. Les blessures par écrasement des extrémités peuvent conduire à un syndrome de loge dans lequel la pression élevée dans le compartiment fascial compromet la circulation et le fonctionnement des tissus. Les syndromes de loge non traités peuvent entraîner des amputations et peuvent être fatals. Dans les pays à faibles ressources ravagés par les tremblements de terre, le traitement du syndrome de loge est souvent compliqué du fait des ressources limitées et de l’arrivée tardive d’une aide chirurgicale étrangère. La chirurgie doit être par conséquent adaptée à ce contexte exigeant des connaissances et une expérience spécifiques.

Add yours ↓

Comments are closed.