Impact de l’éducation et de l’alimentation complémentaire sur la croissance et la morbidité chez les enfants de moins de 2 ans dans les pays en développement

Read the full review here

Les interventions alimentaires complémentaires sont susceptibles d’améliorer le statut nutritionnel des pays en développement. Cependant, des essais randomisés contrôlés de grande envergure et d’excellente qualité sont nécessaires pour évaluer l’impact réel de ces interventions sur la croissance des enfants et la morbidité chez les enfants de 6 à 24 mois. L’éducation devrait être associée à l’approvisionnement en aliments complémentaires abordables, en particulier pour les enfants des pays en situation d’insécurité alimentaire.

La période allant de six à vingt-quatre mois est la plus déterminante pour la croissance des nourrissons. La dénutrition peut avoir des effets négatifs sur cette période de croissance et, dans certains cas, peut entraîner la mort. Seize études ont été incluses dans cet examen et l’adaptation de la technique CHERG du GRADE a été utilisée pour en évaluer la qualité. Le présent examen visait à évaluer les effets de l’alimentation complémentaire (AC) et de l’éducation sur l’alimentation complémentaire (EAC) sur les enfants de moins de 2 ans dans les pays à revenu faible et moyen. Les résultats ont montré que l’EAC a amélioré de façon significative l’indice taille-âge, l’indice poids-âge ainsi que la réduction des taux de retard de croissance. Aucun effet significatif n’a été observé sur le gain de taille ni sur le gain de poids. L’analyse de la population en sécurité alimentaire a montré que l’EAC avait un impact significatif sur le gain de taille, l’indice taille-âge et le gain de poids, mais pas sur le retard de croissance. L’EAC a impacté positivement le retard de croissance, l’indice taille-âge et l’indice poids-âge chez les populations en situation d’insécurité alimentaire, de même que l’AC a amélioré l’indice taille-âge et l’indice poids-âge.

Add yours ↓

Comments are closed.