Implications anésthésiques de la gestion des patients atteints d’Ebola

Read the full review here

Une revue exhaustive de la littérature a été entreprise pour identifier les zones clés de prise en charge anesthésique affectée par la maladie, particulièrement celles en lien avec « les expositions à haut risque » et « le contact direct » pour les anesthésistes.  Vingt articles correspondaient aux critères de recherche liés à la gestion des patients d’Ebola hospitalisés ou aux études de virologies animales, et 9 autres articles étaient des recommandations publiées.  Les sources utilisées comprennent des expérimentations animales et de la recherche sur des patients atteints de la tuberculose.

L’utilisation des équipements de protection personnels (EPP) et les différences dans les guides publiés sont traités, et l’importance des protocoles pour retirer les équipements de protection est soulignée. L’utilisation et la décontamination des surfaces, des ventilateurs et de l’équipement portable sont traitées, dont une suggestion que les techniques de blocage des nerfs périphériques peuvent être bénéfiques que les anésthésiques généraux. Les risques posés par les patients porteurs de maladies à virus Ebola (MVE) non-diagnostiquées au personnel hospitalier, les risques liés aux aiguilles, aux procédures générant des aérosols et les défis posés par le transport et le transfert des patients, ainsi que le danger de mort lors de l’opération a mené les auteurs à suggérer qu’une éventuelle chirurgie des patients atteints de MVE ne pourrait pas être justifiée, et que le personnel anesthésiant à travers le monde devrait être formé, entrainé et préparé pour de tels cas.

 

Add Comment Add yours ↓

Submit a comment