Interventions psychologiques et sociales et actions de protection sociale pour la santé psychologique et le bien-être des victimes de torture

Read the full review here

Cette revue suggère que les effets immédiats chez les sujets ayant suivi des thérapies psychologiques et chez les groupes témoins sont comparables en termes de symptômes post-traumatiques, de détresse ou de qualité de vie. Cependant, après six mois de suivi, certaines interventions psychologiques particulières démontrent des bénéfices modérés dans la diminution des symptômes de l’ESPT et de détresse. 

La torture est une pratique répandue et a des conséquences potentiellement vastes et durables, sur le plan physique, psychologique et social, entre autres. Ses effets complexes et divers varient en fonction de l’origine ethnique, du sexe et de la situation de réfugié. Cette revue évalue les effets bénéfiques et adverses des interventions psychologiques, sociales et des actions de protection sociale sur les victimes de torture et compare ces effets avec ceux rapportés par les groupes témoins actifs et inactifs. Les essais contrôlés randomisés inclus dans cette revue impliquaient une majorité d’interventions psychologiques de moindre qualité. Aucune intervention sociale ou action de protection sociale ne figurait dans ces essais.

Add yours ↓

Comments are closed.