Interventions psychologiques pour traiter l’état de stress post-traumatique chez les personnes vivant avec le VIH dans des milieux aux ressources limitées

Read the full review here

Les interventions psychologiques pour traiter l’état de stress post-traumatique (ESPT) semblent être efficaces et ont besoin de se développer après avoir été adaptées au contexte culturel local. Elles doivent par ailleurs suivre les recommandations thérapeutiques pour les PRF-PRI, telles que celles qui figurent dans le guide d’intervention mhGAP pour lutter contre les troubles mentaux, neurologiques et liés à l’utilisation de substances psychoactives dans les structures de soins non spécialisées, comme peuvent l’être les structures des PRF-PRI où jusqu’à 75 % des personnes touchées ont un accès limité, ou aucun accès, aux soins.

Cette revue s’intéresse aux interventions visant à traiter l’état de stress post-traumatique (ESPT) ou le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) chez les personnes vivant avec le VIH (PVVIH). Les traumatismes étaient principalement associées à des expériences d’abus sexuels sur des enfants ou à des expériences de deuil lié au sida. Tous les essais contrôlés randomisés ont été conduits sur des populations marginalisées à faible revenu situées dans un pays à revenu élevé. Les études évaluées avec rigueur sont rares et les interventions, bien que prometteuses, ne se sont pas développées. Peu d’études interventionnelles ont été conduites dans des pays à faibles revenus et à revenu intermédiaire.

Add yours ↓

Comments are closed.