La santé buccodentaire des réfugiés et des demandeurs d’asile

Read the full review here

Le fardeau des maladies bucco-dentaires est plus élevé, et l’accès aux soins de santé bucco-dentaire plus limité, chez les populations de réfugiés par rapport aux autres groupes vulnérables des pays hôtes.

Bien que prescrits par les conventions et traités internationaux, les normes de soins de santé bucco-dentaire pour les réfugiés et l’accès à ces soins varient selon les régions et pays. Quarante-quatre études portant sur un aspect de la santé bucco-dentaire des réfugiés et/ou des demandeurs d’asile ont été associées à l’identification d’importants concepts de santé dentaire publique pour les réfugiés et les demandeurs d’asile. La plupart des études (n = 36) provenaient de pays industrialisés et les trois quarts d’entre elles utilisaient des méthodes quantitatives. Les résultats ont montré une charge systématiquement plus élevée de maladies bucco-dentaires et un accès moindre aux soins de santé bucco-dentaire chez les réfugiés et les demandeurs d’asile par rapport à la population la moins favorisée du pays d’accueil. Même lorsque les services étaient disponibles et gratuits, le taux d’utilisation était faible. Seules des stratégies minimales visant à améliorer la santé bucco-dentaire ont été identifiées. Des recherches supplémentaires sur la santé bucco-dentaire, axées en particulier sur les pays en développement où vit la majorité des réfugiés, doivent être menées pour mettre en pratique des actions de santé bucco-dentaire publique appropriées.

Add yours ↓

Comments are closed.