Maladie à virus Zika associée aux voyages contractée dans les Amériques jusqu’en février 2016

Read the full reveiew here (please note that this review is not open access)

Les données de surveillance aident à identifier les manifestations cliniques et les répercussions néfastes de la maladie Zika chez les voyageurs et démontrent la nécessité d’une standardisation mondiale des tests de diagnostic ; en particulier des conseils aux voyageurs et des mesures de prévention pour les femmes enceintes et leurs partenaires.

La révision visait à comprendre l’étendue de la maladie Zika chez les voyageurs du monde entier en provenance des Amériques et les caractéristiques des infections. Les cas de Zika ont été identifiés à partir du réseau de surveillance GeoSentinel. Ont été inclus les voyageurs de revenants, ayant reçu un diagnostic confirmé, probable ou de suspicion clinique d’infection par le virus Zika,  entre janvier 2013 et le 29 février 2016. Des cas ont été identifiés dans 63 cliniques de médecine des voyages et de médecine tropicale dans 30 pays. 93 cas ont été identifiés ; principalement des femmes (62 %) ayant voyagé en tant que touriste (49 %). L’Amérique du Sud (59 %) était la principale région d’exposition, suivie des Caraïbes (25 %) et de l’Amérique centrale (16 %). La région principale de diagnostic a était l’Europe occidentale (71 %), suivie de l’Amérique du Nord (17 %). Les symptômes courants incluent exanthème (88 %), fièvre (76 %) et arthralgie (72 %). Deux patients ont développé un syndrome de Guillain-Barré et trois des quatre grossesses ont eu des répercussions néfastes (microcéphalie, anomalies neurologiques fœtales majeures et mort fœtale in utero).

 

Add yours ↓

Comments are closed.