Persistance de la maladie à virus Ebola dans divers liquides organiques pendant la période de convalescence: données probantes et implications pour la transmission et le contrôle de la maladie

Read the full review here

Dans cette revue on a étudié la persistance de la maladie à virus Ebola (MVE) dans divers liquides organiques (environ 800 échantillons au total). Il est nécessaire de poursuivre les recherches sur la persistance et d’adopter une approche uniforme des lignes directrices pour le contrôle des infections par le virus Ebola et les ARN viraux pendant la période de convalescence.

L’analyse systématique a révélé 12 études effectuées chez des patients cliniquement rétablis de la maladie. Les liquides biologiques analysés comprenaient le sperme, les sécrétions vaginales, fécales et conjonctivales, le sang, les larmes, la sueur, les urines et la salive.  Les échantillons ont été testés par ELISA et par la transcription inverse-réaction en chaîne par polymérase (RT-PCR).

Les échantillons ont montré que le virus pouvait certainement persister dans les fluides corporels après la guérison clinique, mais les preuves actuelles reposent sur un très petit nombre de patients, c’est pour cela que des études plus vastes et statistiquement robustes sont nécessaires à élaborer de meilleures directives de contrôle des infections en convalescence. Le mécanisme de survie du virus Ebola chez les patients rétablis n’est ni clair ni cohérent, et peut être lié à la possibilité d’infection par des patients asymptomatiques. Des conseils de précaution sur la façon d’éviter les rapports sexuels ou d’utiliser une contraception de barrière sont fournis, ainsi que la nécessité de recherches supplémentaires est renforcée.

Add Comment Add yours ↓

Submit a comment