Virus Zika et reproduction: faits, questions et gestion actuelle

Read the full review here (Note this review is not open access.)

Des recherches supplémentaires pour comprendre la transmission sexuelle du virus Zika (ZIKV) et sa dissémination dans les systèmes génitaux permettraient de mieux anticiper et contrôler les épidémies d’agents infectieux potentiellement sexuellement transmissibles.

Cet examen systématique visait à résumer les connaissances les plus récentes sur l’infection et la pathogenèse du ZIKV.  L’examen s’est porté sur l’impact sur les voies génitales masculines et féminines, y compris les risques de transmission sexuelle et la grossesse.  Les conséquences de l’infection par le virus ZIKV sur la planification de la grossesse et le traitement antirétroviral sont également abordées. Il s’agit d’une vaste analyse ; le nombre d’études incluses n’a pas été signalé et la qualité d’études n’a pas été prise en compte. Les auteurs ont présenté un examen narratif comprenant les sujets suivants : 1) Le ZIKV dans les organes reproducteurs : desquamation génitale, transmission sexuelle et impact sur la fertilité, 2) Impact de l’infection au ZIKV sur la grossesse et la progéniture (transmission verticale, y compris hypothèse des mécanismes de transmission de la mère à l’enfant), 3) Gestion actuelle dans la planification de la grossesse et traitement antirétroviral dans le contexte des épidémies de virus ZIKV. Chez la souris, le ZIKV ralentit la croissance du fœtus et endommage son cerveau. Chez l’homme, le ZIKV peut franchir la barrière placentaire et provoquer la mort fœtale et des anomalies majeures.  En plus de la transmission par les moustiques, le ZIKV peut être transmis sexuellement. Les directives actuelles sur la prévention de la transmission sexuelle du ZIKV sont basées sur des hypothèses selon lesquelles la transmission se produit d’un partenaire masculin à un partenaire réceptif.

Add yours ↓

Comments are closed.