Administration massive de médicaments contre la malaria

Read the full review here

L’administration de médicaments antipaludiques à des populations entières (administration de médicaments massive) peut réduire le risque initial de conséquences spécifiques à la malaria (6 mois), mais peu d’études ont constaté que cet effet se soit manifesté. Toutefois, les événements indésirables n’ont pas été traités convenablement dans ces études.

La malaria est la maladie véhiculée par les moustiques la plus importante causée par un parasite, responsable d’environ 660.000 décès par an. Heureusement, le paludisme est à la fois évitable et traitable. L’étude visait à évaluer le potentiel de l’administration massive de médicaments pour réduire le fardeau et la transmission du paludisme, et à identifier les lacunes dans nos connaissances. Elle a souligné que ces études représentent un défi en raison de l’hétérogénéité des méthodes d’étude employées.

Add yours ↓

Comments are closed.