Agents thérapeutiques réaffectés pour viser le virus Ebola

Read the full review here

L’utilisation de médicaments réaffectés pour le traitement de la maladie à virus Ebola (MVE) n’a pas été recommandée.

Onze médicaments réaffectés ont fait l’objet d’un examen pour le traitement de la MVE. Avant de recommander ces médicaments réaffectés, il faut établir des preuves solides sur la quantité et la qualité des médicaments à partir d’essais pré-cliniques et cliniques complets.

Les médicaments réaffectés sont des médicaments qui ont déjà été approuvés et établis pour un usage thérapeutique différent, mais qui ont également été identifiés comme ayant le potentiel d’avoir des effets thérapeutiques anti-MVE. Comme le développement de médicaments pour les agents anti-MVE a été négligé par les compagnies pharmaceutiques et les investisseurs, l’étude des médicaments réaffectés réduira le coût et le temps requis pour développer et transporter le médicament. D’après les trente-sept études examinées, un total de onze médicaments réaffectés (chloroquine, amodiaquine, toremiphène et clomifène, IFNs, produits sanguins convalescents, amiodarone, sertraline, bépridil, favipiravir et azithromycine) a été identifié, avec divers degrés de corroboration pour leur mécanisme et leur utilisation en tant qu’agents thérapeutiques anti-MVE. Il est recommandé de mener des essais pré-cliniques et cliniques pour trouver des preuves qui pourraient démontrer l’efficacité des médicaments réaffectés mentionnés.

Add Comment Add yours ↓

Submit a comment