Association des signes cliniques et des symptômes de la maladie à virus Ebola avec létalité

Read the full review here

Cette méta-analyse évalue l’utilité des signes cliniques, des symptômes et des données de laboratoire pour prédire la mortalité par maladie à virus Ebola (EVD). Soixante-sept articles couvrant plus de 35 cas de MVE ont été utilisés pour identifier les événements hémorragiques, les vomissements, la diarrhée, les douleurs abdominales, la toux, les maux de gorge et la conjonctivite.

Les informations provenant d’articles sur plusieurs épidémies ont été utilisées pour appuyer le triage des patients atteints de MVE en fonction des caractéristiques cliniques et des valeurs de laboratoire, dans l’espoir d’améliorer le pronostic. Tous les articles inclus sont des études d’observation, car il n’y a pas eu d’essais contrôlés randomisés. Les symptômes et signes mentionnés ci-dessus étaient plus souvent présents dans la proportion regroupée de cas mortels par rapport à la proportion regroupée de survivants de la MVE. L’association significative de fièvres, fatigue, migraine, dyspnée, arthralgie, myalgie, élévation de l’aspartate transaminase (AST), de l’alanine transaminase (ALT), de l’azote uréique du sang (BUN) et de la créatinine n’a pas pu être associée au taux de létalité. Les symptômes variaient dans les différentes épidémies.

L’analyse a été entravée par le fait que les données cliniques détaillées n’étaient disponibles que dans environ 50 à 60% de la population totale de patients; Dans les épidémies africaines; en Afrique l’apparition des symptômes peut-être en moyenne plus tardive qu’en Occident.

Add yours ↓

Comments are closed.