Bilan des épidémies passées et présentes en République démocratique du Congo 1976-2014

Read the full review here

Les campagnes d’éducation populaire axées sur la sensibilisation à la nature virale de la Fièvre Hémorragique Ebola (FHE), (en particulier les mesures d’hygiène, la cuisson de la viande de brousse, et le fait d’éviter d’entrer en contact avec les fluides biologiques d’individus chez lesquels une FHE est suspectée ou diagnostiquée) devraient être amplifiées. Il est nécessaire de créer des agences et des institutions nationales spécialisées dans le contrôle de la chasse (afin d’éviter la consommation d’animaux infectés) dans la région équatoriale et il est aussi recommandé d’élaborer des structures permettant une détection précoce et une meilleure prévention, puisqu’il n’y a pas encore de médicament spécifique ni de vaccin contre le virus Ebola.

Ebola a gagné en notoriété dans le monde entier, notamment à la suite de l’épidémie qui a touché l’Afrique de l’Ouest en Guinée, au Sierra Leone et au Liberia (décembre 2013). Le virus Ebola a d’abord été découvert en République Démocratique du Congo (RDC), un pays africain qui a continué de reporter des épidémies d’Ebola. Cette analyse a synthétisé les expériences, anciennes et récentes, sur Ebola en RDC (de 1976 – 2014), en fonction des statistiques et des provinces géographiques afin de proposer des stratégies visant à une meilleure prévention des épidémies futures. Les risques que courent les professionnels de santé et les rumeurs au sujet de la causalité constituent des défis à relever, puisque les hôpitaux peuvent être vus comme des sources d’infection. Onze textes d’articles entiers et trois résumés ont été inclus à l’abstraction des données, traitant sept épidémies d’Ebola, représentant 1032 cas et 795 décès.

Add yours ↓

Comments are closed.