Citalopram comparativement à d’autres antidépresseurs pour la dépression

Read the full review here

Le citalopram s’est avéré significativement moins efficace que l’escitalopram pour obtenir une réaction aiguë, mais plus efficace que la paroxétine et la réboxétine.

La dépression majeure est une maladie mentale grave caractérisée par une humeur basse persistante et non réactive ainsi que par une perte de tout intérêt et de tout plaisir, généralement accompagnée de nombreux symptômes, notamment un changement d’appétit, des troubles du sommeil, de la fatigue, une perte d’énergie, une mauvaise concentration, une culpabilité inappropriée et des pensées de mort. Les antidépresseurs restent le traitement de base dans les cas de dépression majeure modérée à grave. Au cours des 20 dernières années, les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), y compris le citalopram, sont devenus les antidépresseurs les plus souvent prescrits. Cette revue a pour objectif d’évaluer l’efficacité, l’acceptabilité et la tolérabilité du citalopram par rapport à d’autres antidépresseurs dans la phase aiguë du traitement de la dépression majeure. Trente-sept essais contrôlés randomisés (plus de 6 000 participants) ont été inclus dans cette revue. Des différences d’efficacité, de tolérance et d’acceptabilité ont été observées entre le citalopram et d’autres antidépresseurs pour la phase aiguë de la dépression majeure. Le citalopram s’est montré plus efficace que la paroxétine et la réboxétine, et plus acceptable que les tricycliques, la réboxétine et la venlafaxine; toutefois, il a semblé être moins efficace que l’escitalopram.  Les chercheurs ont noté que l’interprétation des résultats de l’examen doit tenir compte du risque de surestimation des effets du traitement en raison du parti pris du parrainage et de la publication.

Add Comment Add yours ↓

Submit a comment