Croissance post-traumatique parmi les populations réfugiées : une revue systématique

Read the full review here [Note: The link to the article shows random samples of the book, and does not guarantee access to the whole publication.]

Les 17 études suggèrent que la croissance post-traumatique peut survenir universellement chez les populations de réfugiés qui ont subi un traumatisme. Cependant, il ne restait pas suffisamment de preuve pour caractériser la relation entre croissance post-traumatique et symptômes de stress post-traumatique.

La croissance post-traumatique fait référence aux changements psychologiques positifs, tels que l’amélioration du bien-être émotionnel et de la résilience, qui peuvent survenir chez les rescapés d’événements traumatisants. Les auteurs visent à systématiquement examiner et caractériser l’incidence de la littérature de croissance post-traumatique chez les réfugiés qui ont connu l’adversité ou un traumatisme. Les 17 études suggèrent que la croissance post-traumatique peut survenir universellement chez les populations de réfugiés qui ont subi des traumatismes, quels que soient les antécédents culturels ou les facteurs démographiques. Cependant, il ne restait pas suffisamment de preuve pour caractériser la relation entre croissance post-traumatique et symptômes de stress post-traumatique. En outre, une degré de preuve de piètre qualité a été trouve à l’appui de la thérapie d’exposition narrative et autres modèles thérapeutiques qui favorisent la croissance post-traumatique chez les populations de réfugiés. Cependant, les limites de cette analyse documentaire systématique comprennent la trop grande dépendance sur la transversale, les biais potentiels des questionnaires d’auto-évaluation et l’hétérogénéité des populations réfugiées étudiées. De futures études longitudinales ou expérimentales sont nécessaires pour soutenir des modèles thérapeutiques possibles.

Add yours ↓

Comments are closed.