Difficultés d’apprentissage chez les enfants d’origine réfugiée

Read the full review here

Trente-quatre études ont été incluses dans cette revue systématique des problèmes d’apprentissage chez les enfants d’origine réfugiée.  Les jeunes réfugiés ont montré des résultats scolaires semblables à ceux des jeunes autochtones. Cependant, il y a données limitées sur la prévalence chez les jeunes enfants de réfugiés, bien qu’un certain nombre de facteurs de risque et de ressources ont été identifié.

Tandis que les problèmes d’apprentissage sont courants dans les pays à revenu élevé, les enfants réfugiés peuvent présenter des risques cumulés pour les désavantages éducatifs. Trente-quatre études ont été identifiées dans six bases de données pour déterminer la prévalence et les déterminants de l’apprentissage des problèmes chez les enfants de réfugiés.  Alors que les jeunes réfugiés avaient des effets secondaires semblables aux jeunes Canadiens de naissance, il y a des données sur la prévalence limitées pour les résultats préscolaire et primaire. Aucune étude n’a été identifiée sur des troubles spécifiques du langage ou du spectre autistique. Cependant, de nombreux facteurs de risque et de ressources ont été identifiées dans les études disponibles. Les facteurs de risque comprenaient la mauvaise compréhension de la part des parents, les stéréotypes des enseignants, l’intimidation et la discrimination raciale, les traumatismes et la détention forcée. Des facteurs ressources  de réussite comprenaient la cohésion familiale, l’implication des parents dans l’éducation, la sensibilisation aux réalités culturelles et acculturation réussie. Cependant, il existe plusieurs lacunes dans le domaine concernant les enfants réfugiés.

Add yours ↓

Comments are closed.