Directives provisoires pour l’interprétation des résultats du test d’anticorps contre le virus Zika

Read the full guidance here

Centres for Disease Control and Prevention (CDC) Interim Guidance 2016

Ces directives concernent l’utilisation de tests immunologiques pour le diagnostic du Zika La suspicion de maladie liée à l’infection par le virus Zika est confirmée par réaction de polymérisation en chaîne par transcriptase inverse en temps réel (rRT-PCR), cependant un résultat négatif n’exclut pas l’infection. Les cas négatifs en rRT-PCR devraient être testés pour la présence d’anticorps afin d’identifier les infections récentes par le virus Zika. Si le test pour les immunoglobulines (Ig) M est positif, équivoque ou incertain, il faut procéder à un test de séro-neutralisation par réduction des plages (PRNT) afin de confirmer le diagnostic. Le PRNT est susceptible de ne pas permettre de discriminer les anticorps anti-zika des anticorps responsables de réactions croisées chez tous les individus ayant été antérieurement infectés ou vaccinés contre d’autres flavivirus aparentés. Par conséquent, une approche plus conservative pour l’interprétation des résultats de la PRNT est maintenant recommandée afin de diminuer la possibilité de poser un mauvais diagnostic d’infection par le Zika ou la dengue. Les femmes enceintes dont les tests en laboratoire attestent d’une infection récente par le virus Zika ou un flavivirus devraient être évaluées et prises en charge pour des complications de grossesse et signalées au registre des grossesses  à virus Zika approprié. Les prestataires de soin de santé devraient consulter les autorités de santé publique locales ou d’état pour une assistance dans l’interprétation des résultats des tests.

Add yours ↓

Comments are closed.