Interventions de santé publique pour la lutte contre Aedes à l’époque du zikavirus

Read the full review here

L’efficience des mesures de contrôle d’Aedes est mixte. L’utilisation du contrôle chimique du vecteure n’a pas d’impact à long terme et peut induire un faux sentiment de sécurité, ce qui réduit l’efficacité des interventions éducatives.

La transmission rapide de la maladie via moustiquesAedesalourdit considérablement le fardeau de la maladie. Avec l’augmentation de la prévalence du virus Zika et la réduction de la vaccination contre la fièvre jaune, la nécessité de contrôler la moustique Aede, qui transmet le virus ZKV, la dengue, la fièvre jaune et le chikungunya, est primordiale.

Cette méta-revue (révision des revues systématiques) visait à évaluer l’efficience des interventions de contrôle contre Aedes , ou des contrôles des maladies transmises par Aedes.

Treize revues systématiques ont été examinées. Le contrôle chimique est le plus souvent utilisé, mais ne présente pas d’avantage durable et a pour effet négatif de réduire potentiellement l’efficience des interventions éducatives encourageant les populations locales à supprimer les sites de reproduction des moustiques. Les contrôles biologiques permettent une meilleure réduction des indices entomologiques; le contrôle intégré du vecteur n’équivaut pas toujours à une efficience accrue. Les facteurs locaux influencent le succès de tout mécanisme de contrôle, et le succès dans un pays ne garantit pas que ce succès se reproduira dans un autre pays.

L’étude ne porte que sur Scoups et Medline. La qualité des preuves était comprise entre faible e très faible pour la plupart des interventions (la plupart étaient observations), ce qui aurait pu fausser les résultats.

 

 

Add yours ↓

Comments are closed.