Interventions en milieu scolaire ou dans la communauté pour les enfants de réfugiés et de demandeurs d’asile

Read the full review here

Les résultats suggèrent que les interventions en milieu scolaire pourraient être utiles pour les enfants à surmonter les traumatismes de santé mentale liés à la migration forcée. Cependant, en raison de l’hétérogénéité significative entre les études incluses, une méta-analyse n’a pas pu être menée.

Comme de nombreux nouveaux arrivants, les enfants sont confrontés à des problèmes de santé mentale lors de la réinstallation ; le personnel scolaire et communautaire cherche souvent à identifier les enfants à risque et à fournir les services nécessaires. Les auteurs visent à examiner systématiquement les interventions en santé mentale qui ont été évaluées en école et en cadres communautaires pour les enfants de réfugiés et de demandeurs d’asile. 21 études ont été incluses dans l’analyse, pour un total de données de 1 800 enfants participants. Les plupart des études ont été menées dans un cadre scolaire (n = 11), comparativement à une base communautaire (n = 3) ou paramètres de camps de réfugiés (n = 7). Les résultats principaux des études comprennent des impacts sur la dépression, l’anxiété, le SSPT, le handicap fonctionnel et les séquelles traumatiques. Les résultats suggèrent que les interventions en milieu scolaire pourraient être utiles pour les enfants avec des problèmes de santé mentale liés à des migrations forcées. Cependant, en raison de l’hétérogénéité significative entre les interventions étudiées et les populations cibles, une méta-analyse n’a pas pu être menée. Les auteurs mettent en garde sur le fait que les conclusions de cet examen ne peuvent être généralisées à l’ensemble des interventions.

Add yours ↓

Comments are closed.