Interventions pharmacologiques auprès de ceux qui ont commis une violence sexuelle ou qui sont susceptibles d’en commettre

Read Full Review Here

Aucune conclusion définitive ne peut être tirée concernant les interventions pharmacologiques en tant qu’interventions efficaces pour réduire les délinquances sexuelles. 

Les traitements biologiques des délinquants sexuels incluent les médicaments antilibidinaux, dont des médicaments hormonaux qui ont un effet inhibiteur de la testostérone, et des médicaments non hormonaux qui affectent la libido par d’autres mécanismes. Cette revue évalue les effets des interventions pharmacologiques sur le comportement sexuel ciblé chez les personnes condamnées ou présentant un risque de délinquance sexuelle. Sept essais cliniques répondaient aux critères d’intégration et se sont révélés de piètre qualité, comme le montre leur petits échantillons, les périodes d’évaluations courtes, l’intégration de participants variés et le manque de tests sur les nouveaux médicaments actuellement utilisés, en particulier les ISRS ou les analogues de la GnRH. De plus, les auteurs exprimaient des inquiétudes sur les points suivants: un certain nombre de participants quittant les études, l’aveuglement de ceux qui mesuraient les résultats, les différentes manières dont les chercheurs dissimulaient l’attribution du traitement à ceux qui le donnaient, et le rapport de notre principal résultat : la récidive. Cet examen a mis en évidence la nécessité de mener des recherches de meilleure qualité sur le sujet. 

Add yours ↓

Comments are closed.