Ivermectine pour l’onchocercose (cécité des rivières)

Read the full review here

L’ivermectine peut prévenir les dommages à l’avant de l’œil, mais son efficacité dans la prévention de la cécité reste incertaine.

L’onchocercose provoque de sévères démangeaisons et épaississements de la peau, et endommage les structures à l’avant et à l’arrière de l’œil. Elle affecte également le nerf qui relie l’œil au cerveau. L’onchocercose est causée par de petits vers transmis d’une personne à une autre par une petite mouche piqueuse. La mouche se reproduit dans les rivières et les cours d’eau à cours rapide principalement en Afrique de l’Ouest, bien qu’elle soit également endémique dans certains pays des Amériques et de la Méditerranée orientale. On pense que l’ivermectine (un microfilaricide) pourrait prévenir la cécité due à l’onchocercose. Cette étude évalue l’efficacité de l’ivermectine dans la prévention de la déficience visuelle et de la perte de champ visuel dans la maladie oculaire onchocerquienne.

Add yours ↓

Comments are closed.