La mirtazapine comparativement à d’autres agents antidépresseurs pour la dépression

Read the full review here

La mirtazapine devrait avoir un début d’action plus rapide que les ISRS lors du traitement de la dépression en phase aiguë sur une période de 6 à 12 semaines.

La dépression se caractérise par une humeur basse persistante, une perte d’intérêt et de plaisir, une perte d’appétit, une insomnie, de la fatigue, un manque de concentration et même le suicide.  Les antidépresseurs, notamment la mirtazapine, qui présente un profil pharmacologique unique, constituent le pilier du traitement de la dépression majeure. Le but de cette revue était d’évaluer l’efficacité et l’acceptabilité de la mirtazapine par rapport aux autres antidépresseurs dans le traitement en phase aiguë de la dépression majeure chez l’adulte.  Cette revue comprenait les résultats de 29 essais contrôlés randomisés (4 974 participants au total) et concluait que la mirtazapine aurait probablement un début d’action plus rapide que les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS). Cependant, la mirtazapine provoque des effets indésirables entraînant une fréquence d’abandons similaire à celle des ISRS et des antidépresseurs tricycliques. Elle est susceptible de causer un gain de poids ou une augmentation de l’appétit et de la somnolence, mais elle est moins susceptible que les ISRS de provoquer des nausées ou des vomissements et un dysfonctionnement sexuel.

Add Comment Add yours ↓

Submit a comment