Malformations cérébrales congénitales et dysfonctionnements chez les fœtus et les nouveau-nés à la suite de l’épidémie de virus Zika de 2013 à 2014 en Polynésie française

Read the full review here

Les preuves étaient insuffisantes pour associer les malformations cérébrales ou le dysfonctionnement sans microcéphalie à l’infection par le virus Zika.

Une augmentation inhabituelle des malformations cérébrales congénitales annuelles, du dysfonctionnement du tronc cérébral et de la microcéphalie grave chez les fœtus et les nouveau-nés a été observée après l’épidémie de virus Zika 2013-2014 en Polynésie française. Cet examen rétrospectif, menée de mars 2014 à mai 2015, a analysé cette augmentation et expliqué les lésions neurologiques identifiées et les résultats virologiques correspondants. Des recherches en laboratoire sur le liquide amniotique ont été menées, les symptômes de l’infection par le virus Zika pendant la grossesse ont été recueillis au cours des rencontres et les données des dossiers médicaux ont été utilisées. Sur les 4787 naissances observées au cours de la période de l’étude, 33 cas avec anomalies cérébrales congénitales ont été observés. Après exclusion des étiologies non pertinentes, l’étude comprenait 19 cas d’anomalies cérébrales congénitales, parmi lesquelles huit présentaient une microcéphalie.

Add yours ↓

Comments are closed.