Prévalence de troubles mentaux graves chez 7000 réfugiés réinstallés dans des pays occidentaux

Read the full review here

Les réfugiés réinstallés dans des pays occidentaux peuvent avoir des taux plus élevés de prévalence de troubles mentaux graves que les populations non réfugiées, même si des mesures psychiatriques valides et des populations étudiées homogènes sont nécessaires pour mieux estimer les chiffres de prévalence.

Les réfugiés réinstallés possèdent de nombreux facteurs de risque de troubles mentaux graves mais les taux de prévalence de troubles chez les populations réfugiées sont actuellement inconnus. Les sondages psychiatriques ont été revus afin de fournir les diagnostics actuels de stress post-traumatique, trouble dépressif majeur, maladie psychotique et  trouble d’anxiété généralisée dans les populations réfugiées. Cette méta-analyse de 20 études admissibles suggère qu’environ 10 % des réfugiés dans les pays occidentaux souffrent de trouble de stress post-traumatique, 5 % souffrent de dépression majeure, et 4 % ont un trouble d’anxiété généralisée. Cependant, les limites de ces chiffres incluent la difficulté d’évaluer avec précision les troubles psychiatriques et le manque de validité des mesures psychiatriques pour les réfugiés. En outre, les études incluses étaient fortement hétérogènes puisqu’elles ont été obtenues au cours de plusieurs décennies de recherche dans différents pays d’accueil.

Add yours ↓

Comments are closed.