Revue systématique de la littérature sur la persistance du virus et la transmission sexuelle de survivants du virus Ebola retrouvés: preuves et recommandations

Read the full review here

L’utilisation de condoms en latex s’est avérée relativement efficace pour minimiser la transmission sexuelle de la maladie à virus Ebola (MVE), mais le risque subsiste pour ceux qui ont contracté la MVE ou qui sont en voie de guérison.

Il a été conclu que la transmission par voie sexuelle est un mode viable de transmission du virus Ebola, en particulier par le transfert du sperme, le virus ayant été trouvé en plus grande quantité dans le sperme que dans la sécrétion vaginale.. La transmission sexuelle de la MVE n’a jamais été entièrement comprise, car la transmission lors de rapports sexuels avec des patients convalescents ou des patients complètement guéris était significative. Cette étude avait pour objectif de trouver des preuves concluantes pour déterminer à quel moment il est sans danger pour une personne qui se rétablit de la MVE d’avoir des rapports sexuels sans transmettre la maladie à autrui et de déterminer l’efficacité des préservatifs en latex pour réduire le risque de transmission.

Lorsque l’on compare la persistance de la MVE dans le sperme et les sécrétions vaginales, la MVE était présente dans le sperme pendant une période beaucoup plus longue après l’apparition du symptôme. Par conséquent, l’Organisation mondiale de la santé a publié des directives pour assurer des rapports sexuels sans risque parmi les personnes atteintes de la MVE. Aucune étude n’a encore été trouvée sur l’utilisation des préservatifs en latex par rapport à la MVE, mais compte tenu des autres virus transmis par les fluides corporels comme le VIH, il a été conclu que l’utilisation de ces types de préservatifs réduira la propagation de la MVE.

Add yours ↓

Comments are closed.