Santé mentale des enfants déplacés et réfugiés réinstallés dans des pays à revenu élevé : risque et facteurs de protection

Read the full review here

Quarante-quatre études ont été incluses dans l’étude pour identifier les principaux facteurs de risque et de protection des troubles de santé mentale chez les enfants déplacés et réfugiés. Il ne reste pas suffisamment de preuves au sujet de meilleures communautés ou interventions sociales pour corriger ces facteurs par le biais de l’élaboration des politiques.

Les enfants qui se réinstallent dans des pays d’accueil ont des taux plus élevés de prévalence de troubles de santé mentale en raison de difficultés rencontrées avant et après la migration. Cette analyse documentaire systématique a pour but d’identifier l’individu, la communauté, la famille et les facteurs sociaux qui pourraient avoir une incidence sur la santé mentale chez les enfants déplacés ou réfugiés. Les facteurs-clés de risque incluent une exposition à la violence avant la migration, la discrimination et de faibles supports financiers. Les facteurs-clé de protection comprennent un fort soutien parental, la cohésion familiale et un placement familial de même origine ethnique. Les limites de l’examen comprennent l’évaluation étroite des variables prédictives, la grande hétérogénéité des études incluses et l’absence de tailles d’effet pour éclairer les implications politiques. Des études longitudinales avec validité interne plus élevée sont nécessaires pour mieux comprendre les prédicteurs potentiels et les effets à long terme de la migration sur la santé mentale.

Add yours ↓

Comments are closed.