Transmission non vectorielle du virus Zika

Read the full review here

Il a été prouvé que la transmission non vectorielle du ZIKV joue un rôle dans la propagation du virus et a un impact considérable sur la société.

Le ZIKV est transmis par une piqûre de moustique. Toutefois, la transmission non vectorielle, y compris la transmission intra-utérine, n’a pas encore été évaluée. L’objectif de cette analyse systémique est d’évaluer les résultats des études sur les voies de transmission non vectorielles du virus Zika. Cette revue de littérature a recensé 24 articles portant sur la transmission fœtale et néonatale, 15 contenant des informations sur le ZIKV et l’urine, 10 sur la transmission sexuelle du ZIKV et sur le sperme, 8 sur le ZIKV dans des prélèvements de salive ou de la région du nasopharynx, 5 sur le ZIKV détecté dans le sang, 2 sur le ZIKV détecté dans le lait maternel et 1 sur un cas potentiel de ZIKV transmis par morsure de singe. L’ARN du virus Zika a été détecté dans le liquide amniotique, le lait maternel, le liquide séminal, la salive, l’urine et le sang. Le sperme et les produits sanguins se sont révélés infectieux. La transmission sexuelle du virus ZIKV par des relations hommes/femmes ainsi qu’homme/homme a été documentée. Les résultats concernant l’infectiosité du lait maternel et de l’urine sont contradictoires, quant aux données sur la salive, les morsures d’animaux, la transplantation, les blessures par piqûre d’aiguille et les travaux de laboratoire, elles ne sont pas concluantes.

Add yours ↓

Comments are closed.