Un examen systématique des interventions psychosociales pour les demandeurs d’asile et réfugiés adultes

Read the full review here

40 articles étaient inclus pour évaluer les interventions psychosociales au sein des populations réfugiées faisant dace à un SSPT, à la dépression ou à l’anxiété. La preuve la plus forte à l’appui se trouve dans la thérapie d’exposition narrative , bien que l’absence de traitements culturellement adaptés ait été notée.

Les recherches ont été menées dans PubMed, PsycINFO, PILOTS, et Social Services Abstracts afin d’identifier des écrits contemporains sur les interventions psychosociales pour les populations réfugiées. Les interventions psychosociales identifiées étaient à la fois basés ou pas sur les traumatismes. Cette étude a trouvé des preuves de qualité moyenne à élevée justifiant l’utilisation de thérapies d’exposition narrative, avec des résultats positifs chez les réfugiés de diverses origines et porteurs de types de traumatismes variés. Il y avait relativement moins de preuves à l’appui de la thérapie cognitivo-comportementale standard, de la désensibilisation et du retraitement des mouvements oculaires et des traitements multidisciplinaires. Cependant, davantage de preuves sont exigées à l’appui de tous les types d’intervention.

Add yours ↓

Comments are closed.