Une analyse bibliométrique de la recherche globale sur Zika

Read the full review here

Bien que les articles publiés récemment sur le virus Zika explosent en nombre, ils ne sont toujours pas suffisants et il y a un besoin urgent de mettre les conclusions en pratique.

Depuis le premier signalement du virus Zika en Ouganda en 1947 jusqu’aux plus récents foyers dans les Amériques, de nombreux articles ont été publiés, surtout à partir de 2012.

Le but de cette analyse est d’évaluer l’impact sur l’évolution des publications et de cartographier leur diffusion à l’échelle mondiale. La répartition géographique des sources de publication des 325 articles extraits variait en fonction des bases de données utilisées, mais l’Ouganda en est la principale source (14,4 % du total). Le nombre d’articles publiés a considérablement augmenté depuis 2014, passant d’une moyenne de 0,9 article par an dans Medline à 22 articles en 2014 uniquement, 46,7 % de la totalité des articles ayant été publiés entre 2010 et 2015. Le nombre élevé de citations de certains articles (60 et 54 pour les 2 articles les plus cités) pousse les auteurs à évoquer la nécessité de renforcer la coopération internationale pour surmonter la faiblesse perçue dans les réseaux de recherche. Les États-Unis et les pays du Pacifique Sud ont augmenté leur production scientifique.

L’intégralité de la stratégie de recherche n’est pas présentée et les données peuvent être incomplètes, car ni SciELO ni LILAC n’ont été consultés. Le chevauchement des résultats entre les bases de données n’est pas précisé, aussi l’analyse de la « base de données contenant le plus grand nombre d’articles » peut-elle être erronée.

Add Comment Add yours ↓

Submit a comment