Virus Zika contracté sexuellement

Read the full review here

Le virus Zika (VZIK) peut être transmis sexuellement, notamment par des porteurs asymptomatiques et des femmes.

Des épidémies du virus Zika ont été signalées dans 69 pays et territoires depuis 2015. Bien que, depuis peu, l’OMS ne le considère plus comme une urgence de santé publique de portée internationale, le virus Zika continue de représenter un défi de taille.

La transmission du virus par les moustiques est la plus courante, mais l’ampleur d’autres formes de transmission est incertaine. Aussi cette revue systématique fait-elle la synthèse des données actuelles sur la transmission sexuelle et l’excrétion du virus Zika dans les fluides génitaux.

Dix-huit études ont fait état de 27 cas probables ou confirmés de transmission interhumaine lors de rapports sexuels. Parmi ces études, 15 ont signalé la transmission de l’homme à la femme dans 25 couples, une a rapporté la transmission entre hommes, et une autre la transmission de la femme à l’homme. Sur les 27 cas qui indiquaient à quel moment étaient apparus les symptômes, les rapports avaient eu lieu avant leur apparition dans 5 cas, pendant dans 7 cas et après dans 1 cas. L’excrétion du virus Zika dans les fluides génitaux a été enregistrée dans 21 études : l’ARN du VZIK a été détecté dans le sperme jusqu’à 188 jours après l’apparition des symptômes, bien qu’il ne soit viable que pendant un maximum de 69 jours après leur apparition ; les durées de présence du virus dans les autres liquides corporels sont tous beaucoup plus courts que dans les sécrétions génitales. Les recherches ont été effectuées dans un nombre limité de bases de données (qui n’incluait pas les bases de données LILACS et SciELO).

Add yours ↓

Comments are closed.